• par
    11 février 2020

    Cette bande dessiné est inspirée du roman de Philippe Claudel, paru en 2007 et est découpée en deux tomes : le premier (en 2015), intitulé L'autre, et le second (en 2016), intitulé L'indicible. Je n'ai pas lu le roman et ne peux donc comparer. L'histoire est forte, noire et violente. Elle parle de crime, de la lâcheté humaine, de la peur et de la haine de l'autre, l'étranger, de la trahison. Elle parle également de la seconde guerre mondiale et du nazisme, de la supposée supériorité de certains, de la déportation et de la survie dans les camps et du retour dans un village coupé de tout et de tous lorsqu'on a subi les pires horreurs et que les villageois restés n'apprécient pas ce retour.

    Manu Larcenet développe tout cela dans un dessin noir et blanc duquel sourdent la violence et le désespoir, la noirceur des hommes et leurs pires lâchetés et turpitudes. On est assez loin du dessin net et précis et plutôt dans des traits flous, il est parfois difficile de reconnaître les hommes entre eux. A priori un genre que je n'apprécie pas plus que cela, mais je dois dire que dans ce double album, il renforce la noirceur, l'âpreté du monde décrit, la violence. C'est assez prodigieux. Parfois, les images surgissent d'un fond blanc, avec un minimum de traits, de points et si l'on s'y attarde, des détails apparaissent, pas visibles si la lecture est trop rapide. Les albums ne sont pas très bavards, parfois les dessins sont muets et ce ne sont pas ceux qui sont les moins parlants.

    Je ne sais pas si je lirai le roman, mais ce dont je suis persuadé c'est que si je le lis, je ne pourrai pas me défaire des visages et des lieux que Manu Larcenet a dessinés.


  • par (Libraire)
    29 avril 2019

    Coup de coeur d'Evelyne

    Juste après la seconde guerre mondiale dans un village français, dans ce qui pourrait être les Vosges, la vie se construit peu à peu. Le silence est le meilleur des ciments dans cette communautés de taiseux mais ce ciment s'effritera pourtant le jour où surgit un étranger. On ne comprend pas pourquoi il est venu dans ce village perdu et sa seule présence ravive ce qu'on avait enfouit. Pour le pire encore une fois...
    Manu Larcenet entreprend d'adapter en bande dessinée le chef d’?uvre de Philippe Claudel, Le Rapport Brodeck. C'est dans un noir et blanc sublime qu'il nous donne à voir les tensions et la noirceur des hommes. Chef d’oeuvre !


  • par (Libraire)
    17 avril 2016

    Le Rapport de Brodeck

    Juste après la seconde guerre mondiale dans un village français, dans ce qui pourrait être les Vosges, la vie se construit peu à peu. Le silence est le meilleur des ciments dans cette communautés de taiseux mais ce ciment s'effritera pourtant le jour où surgit un étranger. On ne comprend pas pourquoi il est venu dans ce village perdu et sa seule présence ravive ce qu'on avait enfouit. Pour le pire encore une fois...
    Manu Larcenet entreprend d'adapter en bande dessinée le chef d’?uvre de Philippe Claudel, Le Rapport Brodeck. C'est dans un noir et blanc sublime qu'il nous donne à voir les tensions et la noirceur des hommes. Chef d’oeuvre !


  • 24 août 2015

    Manu Larcenet, toujours au top

    Après "Blast", Manu Larcenet frappe fort, encore une fois. Son adaptation du roman de Philippe Claudel, "Le rapport de Brodeck", est une pure merveille. Nous attendons le second volume avec impatience!


  • 6 juin 2015

    Coup de coeur de Murielle

    Une fois encore Manu Larcenet nous emporte dans un univers sombre et fascinant.

    Il narre l'histoire de cet homme chargé par le reste du village d'écrire le rapport qui expliquera la mort d'un étranger éliminé par ses habitants.

    Certaines pages, dont les planches sont sans texte, laissent exprimer toutes les émotions des personnages.

    Graphiquement du grand art.

    Murielle


  • par (Libraire)
    28 mai 2015

    Glaçant

    Manu Larcenet adapte ici le roman éponyme de Philippe Claudel. Une rencontre réussie, le trait sombre, puissant et suggestif du dessinateur respecte parfaitement l’univers du roman. Ambiance mystérieuse et angoissante pour sonder les tréfonds et la noirceur de l’âme humaine.


  • 18 avril 2015

    Une extraordinaire adaptation, où toute la force du texte de Claudel passe dans les dessins ‎somptueux de Larcenet avec juste le minimum de mots nécessaires pour saisir l'histoire. Après ‎‎"Blast", Manu Larcenet nous laisse à nouveau bouche bée.‎


  • par (Libraire)
    15 avril 2015

    Coup de coeur d'Olivier

    Manu Larcenet, auteur de BD et en particulier du Combat ordinaire (Prix du meilleur album au Festival d’Angoulême en 2004), de Blast et de retour à la terre était sans doute le plus à même de restituer le roman de Philippe Claudel. Le noir et blanc concourt à l’ambiance sombre et tragique. La nature sauvage (les forêts de l’Est de la France sont de véritables planches) et la petitesse des hommes nous plongent dans cet univers violent pour une nouvelle lecture de l’œuvre du romancier Lorrain. Un très grand livre.

    Olivier


  • par (Libraire)
    11 avril 2015

    Chef-d'oeuvre !

    Dans cette adapatation magnifique de Philippe Claudel, Manu Larcenet sublime le noir et transforme l'essai de "Blast" dans la façon de rythmer la narration.
    Une fois de plus l'auteur se surpasse et nous offre encore un chef d'oeuvre !
    Amaury


  • par (Libraire)
    11 avril 2015

    L' adaptation du roman de Philippe Claudel : Le rapport Brodeck par Manu Larcenet

    Coup de cœur pour cette œuvre magistrale !!!
    Une plongée dans la noirceur et la faiblesse des hommes.

    L'histoire en deux mots :
    Brodeck, à la fin de "La Guerre" revient dans son village après avoir été déporté dans un camp .
    Déporté parce qu'il n'avait pas la bonne religion et la bonne origine. Les gens du village l'avaient désigné pour « acheter leur tranquillité » avec l'occupant.
    Aujourd'hui Brodeck est chargé de rédiger un rapport sur l’assassinat d'un étranger (L'Anderer) qui a séjourné dans ce village perdu où le temps s'est arrêté.
    Brodeck, va devoir remuer le passé et mettre son nez dans des affaires qui ne le concernent pas.


  • par (Libraire)
    11 avril 2015

    L' adaptation du roman de Philippe Claudel : Le rapport Brodeck par Manu Larcenet

    Coup de cœur pour cette œuvre magistrale !!!
    Une plongée dans la noirceur et la faiblesse des hommes.

    L'histoire en deux mots :
    Brodeck, à la fin de "La Guerre" revient dans son village après avoir été déporté dans un camp .
    Déporté parce qu'il n'avait pas la bonne religion et la bonne origine. Les gens du village l'avaient désigné pour « acheter leur tranquillité » avec l'occupant.
    Aujourd'hui Brodeck est chargé de rédiger un rapport sur l’assassinat d'un étranger (L'Anderer) qui a séjourné dans ce village perdu où le temps s'est arrêté.
    Brodeck, va devoir remuer le passé et mettre son nez dans des affaires qui ne le concernent pas.