MOSCOU SOUS LENINE les origines du communisme, les origines du communisme
EAN13
9782915727173
ISBN
978-2-915727-17-3
Éditeur
Bons caractères
Date de publication
Nombre de pages
320
Dimensions
22 x 14 x 0 cm
Poids
410 g
Code dewey
947.084
Fiches UNIMARC
S'identifier

MOSCOU SOUS LENINE les origines du communisme

les origines du communisme

De

Préface de

Bons caractères

Offres

Ce livre constitue un témoignage rare. En effet, ils ont été peu nombreux ceux qui participèrent de façon active aux premières années du jeune État soviétique et restèrent fidèles à leur engagement et à leur idéal, lorsque le vent tourna à Moscou après la mort de Lénine. Alfred Rosmer a été de ceux-là. Avec verve et précision, il restitue un moment de l'histoire de sa vie, qui se confond avec l'histoire du mouvement communiste. Il décrit ces années de 1919 à 1924, pendant lesquelles l'État soviétique fut soumis à des tensions extrêmes, car il concentrait contre lui toute la haine des dirigeants des grandes puissances. A l'opposé, il incarnait les espoirs de millions de femmes et d'hommes qui aspiraient à un monde débarrassé de l'exploitation. Dans une situation extrêmement difficile de guerre civile et de dénuement, la vie politique restait pourtant animée, les discussions vives et vivantes, aussi bien au sein du Parti bolchevique qu'au sein de cette Internationale nouvellement créée, dans laquelle Rosmer joua un rôle de premier plan. Tout à l'opposé du régime qu'imposa Staline et ses partisans serviles après la mort de Lénine, en janvier 1924. L'histoire de cette période est encore mal connue. Surtout parce qu'elle a été ensevelie sous des monceaux de mensonges, de faux documents, de faux témoignages, trop souvent utilisés comme références encore aujourd'hui. L'ouvrage de Rosmer remet les choses au point. Né en 1885, Alfred Rosmer milita d'abord au sein du courant syndicaliste révolutionnaire, au début du 20e siècle. Avec une poignée de ses camarades, il fut de ceux qui résistèrent en 1914 à la vague chauvine qui emporta la quasi-totalité du mouvement socialiste. En 1917, il rejoignit le mouvement communiste, mettant son énergie et ses compétences au service de la 3e Internationale, sans réserve et sans rien abandonner de son esprit critique. Ce qui renforce la pertinence de son témoignage qui devrait aider la réflexion de tous ceux qui cherchent à comprendre l'histoire du communisme.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Alfred Rosmer
Plus d'informations sur Albert Camus