N'essuie jamais de larmes sans gants
EAN13
9782847208498
ISBN
978-2-84720-849-8
Éditeur
Gaïa
Date de publication
Collection
Gaïa Littérature
Nombre de pages
848
Dimensions
18,2 x 12,2 x 3,8 cm
Poids
604 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

N'essuie jamais de larmes sans gants

De

Gaïa

Gaïa Littérature

Offres

1982. Rasmus vient d'avoir son bac et quitte sa campagne. À Stockholm, il va pouvoir être enfin lui-même. Loin de ceux qui le traitent de sale pédé.

Benjamin est Témoin de Jéhovah et vit selon les préceptes religieux de ses parents. Sa conviction vacille le jour où un homme lui lance avec humour : « Tu le sais, au moins, que tu es homosexuel ? »

Rasmus et Benjamin vont s'aimer. Autour d'eux, une bande de jeunes gens, pleins de vie, qui se sont choisis comme vraie famille. Ils sont libres, insouciants. Or, arrive le sida.

Certains n'ont plus que quelques mois, d'autres quelques années à vivre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Le mouvement #MeToo a érigé le consentement en notion de premier plan. Doit-on pour autant considérer ce concept comme le sésame absolu de l’égalité entre les femmes et les hommes ? C’est ce que nous allons essayer de comprendre dans cet épisode.
Pour nous guider dans cette réflexion, nous recevons la philosophe Manon Garcia, dont le deuxième essai La Conversation des sexes vient de paraître chez Flammarion.
Nous ferons ensuite la connaissance de la Brestoise Marine Bruneau. Elle a créé un cabinet de conseil et de formation autour des questions d’égalité, Égaluce, dont elle nous parlera plus en détails.
Et nous terminerons cet épisode avec la bibliographie de notre libraire Catherine.

Bibliographie :
- La Conversation des sexes de Manon Garcia (éd. Flammarion)
- On ne naît pas soumise, on le devient, de Manon Garcia (éd. Flammarion)
- Julian est une sirène, de Jessica Love (éd. Pastel)
- Le Bleu est une couleur chaude, de Julie Maroh (éd. Glénat)
- La Mère d'Eva, de Sylvia Ferreri (éd. Pocket)
- N'essuie jamais de larmes sans gants, de Jonas Gardell (éd. Gaïa)
- Les Corps abstinents, d'Emmanuelle Richard (éd. Flammarion)
- Le Cœur sur la table, de Victoire Tuaillon (éd. Binge Audio)
- La Fille qu'on appelle, de Tanguy Viel (éd. de Minuit)