Léo Frankel, communard sans frontières
EAN13
9782377291656
ISBN
978-2-37729-165-6
Éditeur
Libertalia
Date de publication
Collection
CEUX D'EN BAS
Nombre de pages
280
Dimensions
20 x 14 x 2 cm
Poids
342 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Léo Frankel, communard sans frontières

De

Libertalia

Ceux D'En Bas

Offres

« La Commune a succombe?. Elle a succombe? sous la force brutale. Mais en e?touffant sa voix, on n'a pas me?me cicatrise? les plaies sociales qu'elle avait mission de gue?rir, et tous les de?she?rite?s des deux sexes, tous ceux qui veulent le re?gne de la ve?rite?, de la justice, attendent sa re?surrection. »Voici la première biographie en français de Léo Frankel (1844-1896), seul élu étranger de la Commune de Paris (1871). Militant de la Première Internationale, dont il intègre la direction lors de son exil à Londres, il est un proche de Karl Marx. Il est emprisonné sous le Second Empire. Pendant la Commune, il est élu à 27 ans responsable de la commission du Travail, puis condamné à mort par contumace par les Versaillais. Ouvrier d'orfèvrerie, puis correcteur, enfin journaliste, il travaille et milite dans de nombreux pays d'Europe (Hongrie, Autriche, Allemagne, France, Grande-Bretagne). Véritable internationaliste, son parcours militant et ses articles montrent l'aspiration à un socialisme révolutionnaire qui réaliserait l'autoémancipation ouvrière. Ce livre s'appuie sur l'étude de nombreuses archives, de correspondances, de journaux révolutionnaires de plusieurs pays. L'ouvrage comprend des articles, discours et lettres (la correspondance avec Marx) de Léo Frankel traduits pour la première fois en français, notamment sur la Commune de Paris.

Julien Chuzeville est historien du mouvement ouvrier. Il est l'auteur de Fernand Loriot, le fondateur oublié du Parti communiste (L'Harmattan, 2012), Militants contre la guerre 1914-1918 (Spartacus, 2014), Zimmerwald, l'internationalisme contre la Première Guerre mondiale (Démopolis, 2015), Un court moment révolutionnaire. La création du Parti communiste en France (Libertalia, 2017).
S'identifier pour envoyer des commentaires.