Miroirs de l'infini, le jardin à la française et la métaphysique au XVIIe siècle
EAN13
9782021045659
ISBN
978-2-02-104565-9
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
SCIEN HUM (H.C)
Nombre de pages
144
Dimensions
20 x 14 x 1 cm
Poids
239 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
712.09440903
Fiches UNIMARC
S'identifier

Miroirs de l'infini

le jardin à la française et la métaphysique au XVIIe siècle

De

Traduit par

Seuil

Scien Hum (H.C)

Offres

Curieuse idée : un jardin construit selon des formules mathématiques, où la métaphysique est dissimulée par la perspective, l'épistémologie circonscrite par la géométrie, et la rhétorique accordée à la mobilité de nos coprs. Le jardin à la française est une étude sur la perspective et une incitation au mouvement. géométrisation d'une pensée, figuration du désir, il correspond, sous Louis XIV, à une théâtralisation du pouvoir absolu.
Le jardin à la française est à déchiffrer à travers la nostalgie théologique de Pascal et la mathématisation métaphysique de Descartes. Il révèle le baroque comme l'inquiétude inscrite au coeur du classicisme, à l'origine de notre modernité. alors qu'il est d'usage de voir dans Versailles une version agrandie et glorifiée de Vaux-le-Vicomte, ce texte tend à montrer, au contraire, que Vaux-le-Vicomte manifeste le sommet de l'art de Le Nötre, un point d'équilibre parfait entre les tendances baroques et classiques de l'époque.
Ce livre se veut, à sa manière, un "guide philosophique" des jardins à la française : Vaux-le-Vicomte, Versaille, Chantilly. il est une invite à parcourir les jardis autrement, dans une optique philosophique qui rendrait encore plus vif le plaisir, sensuel, de leur découverte.
Allen S. Weiss, auteur du roman Le livre bouffon (Le Seuil), a écrit et dirigé en anglais (américain) ou en français une quarantaine de livres et d'ouvrages collectifs, dont Poupées (Gallimard), Comment cuisiner un phénix et Autobiographie dans un chou farci (Mercure de France), Acte I. Pour un nouveau musée (La Martinière). Il a signé la mise-en-scène du Théâtre des oreilles de Valère Novarina, pour marionnette électronique et voix enrégistrée, et d'une Danse macabre pour les poupées de Michel Nedjar. Il enseigne à la Tisch School of the Arts de New York University.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Allen S. Weiss