Claire A.

Le cas Eduard Einstein
par (Libraire)
10 septembre 2013

Einstein père et fils

Laurent Seksik signe avec ce nouveau roman un témoignage fort intéressant sur la vie du célèbre et brillantissime scientifique Albert Einstein.
Celui-ci avait un fils Edouard qui fut déclaré schizophrène à l'âge de 20 ans, maladie qu'il a combattue jusqu'à la fin de sa vie, interné la plupart du temps.
Einstein excellent scientifique mais piètre père de famille n'a jamais supporté l'idée d'avoir un fils malade et n'a jamais assumé son rôle vis à vis de cet enfant même au soir de sa vie. Parallèlement, Edouard a eu une mère exemplaire qui lui a été dévouée corps et âmes jusqu'à à en oublier sa propre vie.
Laurent Seksik signe ici un roman émouvant, démontrant que la famille n'est pas toujours le meilleur remède pour s'occuper de ses enfants. Finalement c'est probablement en fréquentant de près des étrangers bienveillants, qu’Édouard réussit à préserver la fin de son existence. Les dernières pages du roman sont très belles, rien que pour elles, plongez dans ce récit très réussi.

L'invention de nos vies, Roman
par (Libraire)
25 août 2013

Apparence quand tu nous tiens

Sam Tahar est un homme comblé. Socialement parvenu à ses fins après avoir épousé une femme issue des milieux new-yorkais les plus en vue, il exerce brillamment son métier d’avocat dans un des cabinets les plus prestigieux de Manhattan. Reconnu par ses pairs et par les siens, il n’a plus rien à espérer de la vie et pourtant.
Rattrapé par son passé plus que troublant, Sam Tahar est pris au piège de son propre jeu.
Comment faire pour réinventer sa vie quand elle repose sur un mensonge ? Comment faire table rase du passé en sachant que celui-ci a le pouvoir de resurgir sans prévenir ?
Ce roman captivant, à la construction haletante nous mène au plus profond de l’âme humaine. Karine Tuil telle une ethnologue, tisse une véritable chronique sociale, d’une modernité percutante tant le sujet de son roman semble plausible. Son analyse clairvoyante de la société est souvent très dérangeante : une société malade qui contraint à l’usurpation d’identité pour échapper à sa condition.
Finalement qui sommes-nous et jusqu’où sommes-nous prêt à aller pour assouvir nos ambitions ? Un roman violent et intelligent qui nous tient en haleine de bout en bout. Un très bon cru dans cette rentrée 2013 !!!!

Le quatrième mur, Roman
19,00
par (Libraire)
23 août 2013

à lire!!!!

Longtemps Sorj Chalandon reporter de guerre, ne s'est autorisé à parler de l’émotionnel.
Écrivain désormais, il se le permet et c'est justement l'émotion toute entière qui vous envahit à la lecture de son dernier roman, "le quatrième mur".
Il nous étonne par son histoire singulière qui synthétise à la fois l'anecdotique et l'universel.
Son héros Georges, bercé d'illusions et pétri de convictions -comme le sont tous les anciens militants de Mai 68- se voit confier la délicate mission par son meilleur ami mourant, d'aller monter et jouer la pièce de théâtre "Antigone" de Jean Anouilh en pleine guerre du Liban.
Mission périlleuse aussi bien dans le fond que dans la forme, Georges accomplit sa tâche mais cette expérience changera à jamais le cours de son existence.
Sorj Chalandon signe ici un roman bouleversant, authentique, percutant mais avant tout Humaniste, dont vous ne sortirez pas indemne.

Maine, roman

roman

Rue Fromentin

22,00
par (Libraire)
17 juin 2013

A travers le portrait de trois femmes de la même famille (la grand-mère, la mère et la petite fille), Courtney Sullivan nous plonge au cœur d'un roman délicieux et délicat, prétexte pour évoquer finement la subtilité des relations familiales et filiales.
Récit à trois voix, l'auteur fait parler tour à tour Alice, Kathleen et Maggie.
Alice, femme de caractère, vit seule dans sa maison du Maine, veuve depuis une dizaine d'années. Elle s'apprête à recevoir sa petite fille Maggie pour quelques jours de vacances.
Cette dernière enceinte depuis peu ne sait comment l'annoncer à son petit ami qui se révèle être un véritable égoïste : le mauvais garçon dans toute sa splendeur!
Quant à Kathleen,la mère, elle semble avoir pris le contre-pied de son éducation stricte et conventionnelle, pour tenir tête à sa mère.
Maggie très impressionnée par l'histoire de ses grands-parents a bien du mal à construire sa vie sentimentale, encombrée par l'image parfaite du couple qu'ils semblaient former.
Mais derrière des apparences si parfaites ne se cachent-ils pas une toute autre vérité?
Tout n'est pas si simple. Alice, cette grand-mère si parfaite a elle aussi un passé bien lourd à porter.
Dévoilant chacune à leur tour leurs failles, le roman tisse un lien très fort entre ces trois femmes pour le plus grand bonheur du lecteur.
Si vous ne savez pas quoi emporter dans votre valise cet été, n'hésitez plus.
Ce roman détendant est un pur moment de plaisir.
A quand le prochain?

La pendue de Londres
par (Libraire)
17 juin 2013

Dans le Londres de l'après-guerre, Ruth une jeune femme au physique de rêve s'amourache d'un homme qui lui fera commettre l'irréparable.
Se pose alors la question de la condamnation ultime, même pour celle qui n'a fait qu'agir à la place d'un autre.
Le récit de Didier Decoin construit comme un film noir et blanc des années 50 -inspiré d'un fait divers réél- est captivant de bout en bout.
Ruth est-elle victime ou bourreau? Là est la question et à la lecture de ce récit, la réponse n'est pas si simple...
Amateurs de roman d'atmosphère, laissez vous tenter, vous en serez récompensés.