Les Obsessions bourgeoises
EAN13
9782709672795
ISBN
978-2-7096-7279-5
Éditeur
JC Lattès
Date de publication
Collection
Littérature française (1)
Nombre de pages
368
Dimensions
20,5 x 13,1 x 2,5 cm
Poids
338 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les Obsessions bourgeoises

De

JC Lattès

Littérature française

Offres

Autre version disponible

Céleste s'interroge : depuis quand son amie Servane a-t-elle développé cette curieuse obsession pour les objets de valeur ? 
La première fois qu’elles se rencontrent, elles ont quinze ans, Servane porte des ballerines qui bâillent sur les côtés et débarque dans un lycée huppé de la capitale tandis que Céleste, impeccablement à la mode, règne sur ce monde dont elle n’a jamais eu à apprendre les codes. Céleste introduit Servane à Thaïs, à Mathilde, au déconcertant Étienne, aux rallyes parisiens, et les deux jeunes femmes tissent une amitié que rien ne semble pouvoir menacer. 
Pourtant, lorsque des années plus tard, à l’occasion des vingt-sept ans de Céleste, un vase précieux disparaît, un doute s’insinue, coriace. Chercher à posséder ce dont d’autres disposent si facilement fait-il de Servane une suspecte ? À mesure que l’enquête avance, une jeunesse dorée se déchire et les rancœurs passées ressurgissent, abîmant la sensation, fragile, d’avoir trouvé sa place.

« L’auteur illustre surtout la difficulté et la beauté de la quête qui résume notre condition : les obsessions affectives. Ces liens filiaux, amicaux, amoureux qui nous dévorent, nous comblent, nous déçoivent ou nous grandissent. » CNEWS

«  Le cœur est plus vaste que la nomenclature sociologique. Pour le comprendre, il faut un sens de l’observation affûté. II faut une finesse d’écriture. II faut même savoir taquiner son monde.  Tout cela est dans Les Obsessions bourgeoises, cruellement réussies » Le Figaro Littéraire

«  Bien mené, ce roman souvent drôle pose un regard juste sur une jeunesse dorée  » Version Fémina

« Une comédie sociale éminemment balzacienne  »  Le Figaro magazine
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Madeleine Meteyer